Une erreur est survenue dans ce gadget

lundi 16 mars 2015

Notes de séminaire (6)

MARCEL SCHWOB
Sous la direction de Paolo Tortonese
Vendredi 13 mars 2015, 16h-19h
En Sorbonne, amphithéâtre Guizot

Jean-Pierre Bertrand : « L'imaginaire biographique »

Cédric De Guido : « Schwob et la tentation de l'érudition fictive »

Pierre Jourde : « Schwob et la question du singulier »
-------------------------------------
Notes par NLH, pardon pour les erreurs de compréhension :-)

-------------------------------------
Première intervention : Pierre Jourde, « Schwob et la question du singulier »

Sortir de sa place, sortir de soi - criminel - absence d'identité
Ces espaces clos, des figures presque féériques - très jeunes prostituées - itinérant à l'identité - Baudelaire - le coupable : la mère, moi - singularité et (authenticité) - Masque, double - de dissimuler le visage et de cacher le monde - De même, les conditions de prostitution - l'idée d'authenticité devient une obsession au 19e siècle - une forme de l'imitation - renvoyer l'idée d'art à la falsification - l'univers entier est faux - le Créateur lui-même est un faux Dieu.

Le faux - le faux visage - Pocahontas qui vit sous un faux nom - l'air de rien - la littérature faite de la littérature - de même Schwob.
La question de réaliste - le sectateur de l'artificiel - (le règne, le siècle de ... ?) Louis XIV qui se nourrit de l'artificiel ... - qui débouche sur le vrai - l'art pour l'art (19e siècle) - l'art est le monde réel - anti-naturaliste - l'art et le singulier - la symétrie - faire une synthèse - (ne) décrire que l'individuel, (ne) désire que l'unique - chez les personnages qu'il (Schwob) met en scène - les existences uniques des hommes qui sont (uniques ?) - Schwob n'est pas opposé à l'origine du romantique - liberté personnelle par la révolution américaine et la révolution française - l'alliance de la banalité et de la singularité - par les petits détails de leur vie, détails insignifiants - toutes sortes de morale, d'éducation - pathos.

La singularité même, l'objet de l'art - éclaté de singularité - vers le général - théorie de singularité - d'un point de vue ... - différencier les individus (fourmis) - votre regard sera net - que des entités métaphysiques (la loi, ...), pas de substances, d'événements.

Rectification de  l'illusion - principe de divisibilité - crée des objets différenciés
Obsession de fin de siècle - l'organisme social en train de décadence, décomposition  - mouvement (?) - la systématisation, la généralisation des naturalistes qui abandonnent une partie de la réalité - le monde est en souffrances parce que ... - l'acte de la délivrance - la fiction cherche à l'épuiser - toute vie singulière - à raconter sa vie - raconter une vie - sortir de ce domaine dogmatique.

Sortir de soi - rêver - l'extrême attention portée à soi, forme du narcissisme - découverte d'un autre - ouverture à autre - pitié ou perversité - décadence - division du même - débouche aussi sur l'issue - cette scission intérieure, cette perversité - possibilité d'échapper à ....,  à l'illusion de continuité - la réalité immédiate - l'imaginaire - découvrir l'éternité par la conscience de singularité - le diable lui donne la possibilité de refuser son existence - il n'estime que la souffrance (le diable).
Perspective (peut-être divine) - la vie des choses s'expriment sur la mode de la souffrance.
Différence et ressemblance - l'univers est un langage - la parole - le signe - l'incompréhensible - singularité - le monde à venir (Big Bang) - "le livre de Monelle" (?) - c'est l'Unique, on dit son nom - toujours par antinomie - ce vide, ce vieux obscure - "le livre de Monelle", des dialogues qui réclament .... - royaume blanc - ce monde rempli de ...., de réel.

Singularité et l'anarchie - l'Unique c'est l'anarchisme - en réalité (l'art ?) représente un pôle de Schwob - Stirner - s'en prendre à l'anarchisme - la valeur absolue - la religion - détruire pour détruire - haine et orgueil - le double et l'envers de soi - ceux qui veulent l'immortalité - les anarchistes - ....tuent pour tuer.
Schwob est bluffé par  ... romantique de l'anarchie.

19e siècle - le Juif - paradoxe d'un peuple différent des autres, très particulier - antisémitisme - principale accusation contre les Juifs - particularité des Juifs - la race - sur Schwob, le masque des Juifs - l'envers négatif de l'identité nationale - Egalisation des (idées ?), des personnages, des moments, des lieux, des objets - cette différence de soi - l'imminente présence - chaque personne, forme d'oublie (de l'enfance ?) - chaque personnage devient ... vide - être tout le monde - l'intensité particulière = l'amour = la nostalgie en ..., émotion, pitié - superposition des différences - l'art de Schwob - vers l'anonymat - grâce à la littérature devient ...

Commentaires :
Promenade à l'intérieur de Schwob - rentrer dans son univers - plonger - à travers ces / ses questions universelles et singulières - le seul objet de connaissance est universel (Aristote ?) - littérature - singulier - conclusion de ce ... amour et la pitié - l'antithèse de la (re) connaissance - l'amour et la reconnaissance
Réponse :
Science - l'art - le travail de la littérature, travail de désillusion (critique), mais en même temps de maintenir cette illusion
Pour Schwob le journalisme est comme la publicité - pour (le journalisme) la singularité est une valeur qui est à l'horizon - pour Schwob c'est plutôt l'inverse, la singularité est à dépasser ...

2e intervention : Jean-Pierre Bertrand : « L'imaginaire biographique »
 (Université de Liège, spécialiste du symbolisme, critique littéraire)

Schwob : 1. imaginaire - 2. la réception - 3. entrer dans l'oeuvre - l'art de biographie

1er point : Schwob dans la littérature française
Symbolisme de 2nd génération - d'un symbolisme qui est jugé encombrant, étouffant - Paul Valéry - qui cherche à reformuler d'autres questions de la littérature et xxxx
Atmosphère d'étouffement, de stagnation (que l'on respire) - la littérature de fin de siècle - "Le livre de Monelle" et puis les "Vies imaginaires"
Mais il faut détruire les formes - (soufferts) - contre les débris - jaillir la beauté et le discret xxxx de toute une vie
Déclasser la littérature romanesque - curieuse position - quelqu'un qui plongeait dans la vie littéraire très activement - cette oeuvre si singulière, si rare - 1e position de luxe (?)
Jules Renard félicite particulièrement la préface - Colette fait l'aveu d'un excès de plaisir - invention des formes - le contour d'une forme reconnaissable, définissable - un jeu équivoque - thématique et xxxx
Un investissement de la part de l'auteur et aussi du lecteur - de déchiffrement, d'interprétation
La puissance de Stevenson - la vie de Jésus - Montaigne, dans l'esprit - notion de vivant, et par "vivant" entendait "individuel" - c'est un ou plusieurs fragments du vivant rassemblés - penser le réaliste avec son contraire, un réalisme complètement irréel - des formes courtes, le conte.

4e point : l'art de la biographie - préface "une vie imaginaire"
Quelques formules - nous laissent  des incertitudes des individus - Schwob est profondément inscrit dans la loi de la nature - science, que du général - une véritable méthodologie - il lui oppose le principe de la différenciation - qui n'ont pas une vision de xxxx (déontologie ?) - "vie brève" (auteur anglais ? )

1. Le traitement biographique
2. la mode de narration
3. Style du langage
Grandes lignes imaginaires qui parcourent l'oeuvre

1. Eléments chronologiques, biologiques de l'ensemble d'une vie - penser chaque vie indépendamment de son moment -ils se partagent des lignes imaginaires - dans toute cette disparate - une famille - traitement thématique des contes, ...
Personnages  sont ou bien célèbres (Pocahontas), ou bien tout à fait inconnus - une vie égale une vie - une sorte de contestation - l'ignorance, ce qu'on ne sait pas - très peu de dates - "naquit" - incipit - finition (le travail de la fin) - tragique - imaginaire de chaque vie qui devient exemplaire - aucune moralité - Laforgue, morale sans faire de la morale - pêcheurs de trésor - tragiquement - comment ces fins se projettent dans un monde sans résolution - chutes porteuses de traces - de vraies traces - ça peut être une coïncidence - ça peut être une attitude - il ne reste que qui fait signe.

Ces vies imaginaires - situées dans espaces génériques du moment - poème en prose - cette espèce d'anti-nouvelles - très matérielles quand même (ces vies imaginaires) - du concentré du point de vue de l'espace, de l'action ... - donne un signifiant - toute une dimension très présente du langage et de sa rhétorique - par accentuation de la mesure de rythme - extrêmement précis au niveau du lexique.

Du point de vue de la rhétorique - quasiment l'absence de métaphore, pas de métonymie - essentiellement le paradoxe, l'implicite - récits para-logiques
"Vies imaginaires" - fortune littéraire - Borges (?) inspiré de ces "Vies imaginaires" - une postérité jusqu'à aujourd'hui encore - Vie imaginaire de Plutarque - s'est métamorphosé à travers l'histoire.
------------
Question : Les personnages imaginaires - leurs chimères
Réponse : Chacun a sa vie, même banale - la folie guette

3e intervention : Cédric De Guido, « Schwob et la tentation de l'érudition fictive »
Thèse  à Lyon sur Schwob
Etudes sur le support de la diffusion, les journaux, ...
Décrire Schwob comme "celui qui sait", érudit.

Vers - vers l'érudition fictive - études sur le jardin, les coquillages - intérêt pour l'artificiel, c'est un langage superficiel (en début du travail philologique ?) - la traduction d'Hamlet - traduit de Catulle (?, latin) en vers parodiques - une fausse traduction de Catulle par xxxx ( Marrot ?) - Schwob donne une traduction des "Mimes" - dans la volonté de pastiche : Schwob écrit en pastichant xxx - pastiche ironique - savoirs, il s'amuse à ... - l'apparence de ... - certains affirment que ... - Schw s'amuse à ... ses connaissances vérifiables - mélanger - l'évolution des choses fictives - Tacite - l'évolution fictive - rectifier la fiction au long de ... - l'histoire d'un lapin - ce qui devient certain - l'idée d'une vérité supérieure à la fiction - la chronique d'actualités - le casque (?) d'un homme - la formule latine finale de cette chronique - un mot suffit - pour être réussie elle ne doit pas tromper tous les lecteurs - la mystification - laisser les semi-indices, clairs, ... - faire croire/savoir à un piège - 5 chroniques - pastiche, parce qu'il y a imitation - bien sûr le grand modèle, puis la fiction à la volonté morale - le personnage de la marquise possède une sorte de compétence critique - peut être lu comme un dévoilement - dispense au lecteur de ...., de leurs savoirs.

La 2e partie est consacrée au style - critique qui exerce un champs de magistère moral - l'exemple pour toute une génération romantique - la civilisation du journal - un très beau résumé de ... - il n'y a pas de critique du journalisme dans le journal.

Dans la partie des correspondances historiques - quelques exemples de l'érudition - Les belles dames ... de Ronsard - le vrai de vrai.
L'allégorie du bas-relief - la fameuse stèle (la fausse stèle) - la mystification imite parfaitement le discours scientifique - le bas-relief fictif est censé être fort ancien - fausse genèse ( ?) authentique et vérifiable - supercherie (mouvement rituel)
(je vous laisse faire le lien entre "du journal" et "diurnal") - une littérature qui brouille la frontière entre la réalité et le fictif.

Commentaires : les trois communication se répondent - chacun dans sa singularité
C : l'arbitraire = une sorte de liberté de la création aussi - dans la conception de l'arbitraire et de l'artifice - presque vraisemblable mais en même temps ... - la réalité, en parallèle - sans un contexte
Question : ni personnel, ni original, ni authentique ?


(fin)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire