Une erreur est survenue dans ce gadget

jeudi 2 avril 2015

Notes de séminaire (8)

OCTAVE MIRBEAU
Sous la direction de Pierre Glaudes
Vendredi 27 mars 2015, 16h-19h
En Sorbonne, amphithéâtre Guizot

Émilie Sermadiras (Paris-Sorbonne)
L'Abbé Jules, un mystique à rebours de lui-même

Marie-Bernard Bat (Paris-Sorbonne)
"La 628-E-8" : l'adieu aux arts ?

Pierre Glaudes (Paris-Sorbonne)
Mirbeau polygraphe

----------------------------------

 1re Communication : Émilie Sermadiras (Paris-Sorbonne), L'Abbé Jules, un mystique à rebours de lui-même.

 piétinement, morcellement
l'agression sexuelle
Refus de Lumières, modèles évangéliques - tentative de confession - au récit de l'abbé - il ne comprenait pas - le trouble et l'inquiétude - ricanement de l'abbé, retombé dans le péché.
L'étape de la fuite - la rechute de l'abbé - deux catégories de figures, l'une est xxx, l'autre négative et maléfique - un saint et une figure diabolique, un prophète et un diable - une grâce soudaine du ciel - la même ambiguïté - la confession - le masque inspiré du prophète - acte de confession exalté - le mépris et l'offense - du bien au mal - xxx manichéenne - dérèglement du fonctionnement de l'exemplarité (?) - Jules devient une incarnation effrayante de tous les xxx.
L'effet de terreur - la dimension du grotesque.
Discours religieux - une puissance de bouleversement de normes - entre sagesse et folie - inversion des critères - comme une manifestation de singularité - polémique anti-cléricale - le paradoxe de la foi de sagesse - écriture laïcisée - un fou rempli de sagesse - son existence marginale - ses actes éclatants de déraison - le paraître sage et le paraître fou - se jouer du monde - (contre) les règles de convenance et de pudeur - faisant fi de toute politesse.
Le scandale qu'il provoque à la fête de xxx - double lecture.
Renversement des valeurs au pays - il lève le masque - un contre-discours - ambiguïté ... assignée au fou.
Deux articles, l'un sur Tolstoï, l'autre sur (écrivain russe) - rejeté par ses contemporains  car ils ne comprenaient pas son idéal - un farceur ou un fou.
"Quand les idées arrivent à la pratique, c'est autre chose" - les fous les plus authentiques, et les plus dangereux.
Mystifier le public (l'Abbé Jules mystifie son entourage) - l'énergie et un besoin d'idéal - le cabanon de la maison des fous - le fou est envisagé comme un être d'élite.
Poison et contre-poison (éducation religieuse) - déstabilisation générale - le trouble du héros - entre dérèglement psychologique et sainteté.

Commentaire : Culture chrétienne qui est la sienne qu'il exploite et fait jouer - des contestations des autorités cléricales.
Question : Très intéressant le rapprochement - donne un exemple très éclairant - Mirbeau, on pense aussi à Dostoïevski (et Tolstoï,  et écrivains russes) - le roman "l'Idiot" qui l'a profondément marqué - la simplicité et la folie.
Q : Une question sur le romancier russe
Q : Jeune héros, jeune artiste, le personnage du narrateur, qui se tue dans l'oeuvre.
Q : l'intertextualité - des éléments qui confortent l'hypothèse ?
Q: schème dynamique de chute - structure narrative de l'abbé Jules - mais la chute et la rechute, alors c'est quelque chose qui cloche - ce n'est pas une apothéose de saint - (ce n'est pas ?) quelque chose que je trouve effectivement très probant - Mirbeau, quelque chose d'ambigu, il en est imprégné comme un moyen de subversion - grand schème... de religieux - acharnement contre la religion.
Réponse : oui références spirituelles - les scènes capitales du texte.
Q: le statut du mysticisme - modalité dans le récit.
Réponse : une forme d'ascétisme - à se soustraire des impératifs sociaux - cette folie permet d'échapper aux xxx, de renverser des valeurs communes - quelque chose de grotesque qui effraie.
C : entre tout nu dans un bain de femmes, tout moine qu'il est - (entrer à l'église) que pour troubler la liturgie des folles en Christ (?) - le cynisme (une philosophie qui aboie et qui mord - chien).
R : la posture de cynique - Mirbeau se détachait de ses modèles religieux.


2e communication : Marie-Bernard Bat (Paris-Sorbonne), "La 628-E-8" : l'adieu aux arts ?"

Doctorante de la Sorbonne  (qui étudie) l'oeuvre esthétique de Mirbeau, critique ... de Mirbeau - le numéro d'immatriculation "la 628-E-8", l'adieu aux arts.

Ses propos (de Mirbeau) tenus dans son appartement parisien - les artistes (on n'a qu'à ) regarder la nature - les utopies du regard - appréhender la nature et dépasser les apparences - il forme son oeil à l'observation du paysage - 1902- 1904, 1905 (il effectue) plusieurs voyages - journal de voyage atypique.
Automobile ... ma vie artistique et spirituelle, plus que la bibliothèque - cette bête magique - la diversité de la vie - lexique féérique - l'immobilité de la mort
Tout d'abord, la vitesse ... substitue aux arts - dans un second temps, les arts - dernièrement, les références - théoriser l'esthétique.

1° La 628-E-8", adieu aux arts : nouveau moyen d'appréhender le monde - vivre les choses et les êtres avec une intensité xxx - la vitesse donne la sensation de participer au mouvement, ce vertige - une parcelle de cette eau, de cette terre - "je suis un atome de vie" - mouvement centrifuge - la vie se précipite, se bouscule - tout autour de lui, en lui - le champ lexical de la maladie et du vertige - références artistiques se substituent à l'art cinématographique - automobile ... s'apparente à ... du rêve - traverser les espaces vides.

Toutefois, il n'est pas pour autant annihilé - ronflent et ronflent à 100km/h (les sensations, les idées ...) - les états d'esprit (sont comme) états de matière - le mouvement organique de lumière - intériorité et extériorité ne font plus qu'un - souvenirs et rêves, sans trop les distinguer - les attentes d'un lecteur traditionnel - le rejet apparent des arts plastiques, ... un refus du monde ancien - il rejette toute notion d'école, d'éducation académique - Monet, Rodin ... - Mirbeau (visite) de nombreux musées - sa lassitude des musées, l'art vous fatigue et vous énerve, comme ... de femme après l'amour.

Fameux vampires - et musée comme la femme qui pompe toute (la force ?) vitale des hommes - toutes les évocations de musées - le spectacle de la nature - description des eaux (lexique que Mirbeau utilise ... pour les oeuvres d'art) - les eaux mortes des canaux - Mirbeau est encore plus sévère avec les femmes - chasser tous les mouvements de la vie moderne - énergie vitale des éléments naturels - de prendre le lecteur à témoin : " N'avez-vous ..." - allégorie de cette esthétique de la modernité - la Mercedes dotée d'un moteur comme un objet d'art - le train devient le symbole de l'esthétique du naturalisme : hybridité, inversion entre l'instabilité et la statique qui l'entoure.

Le principe de subjectivité de Schopenhauer - esthétique de rhapsode - la vitesse et le progrès - vitesse (égale) maladie mentale - l'auteur ne se laisse pas aveuglé par le progrès - l'émotion de l'impressionniste - futurisme en 1911 - les pages de ses récits de voyage (sont imprégnées de ) l'allégorie d'un personnage fictif - cette première réminiscence ... paysages hollandais, qu'il juge obsolètes - mais observer la nature - intérieure et extérieure (?) - l'esthète averti (Mirbeau) - les hommes au visage placide qui mènent des brillants chevaux (qui sont tous noirs) - la peinture hollandaise du 17e, 18e siècle - des réminiscences esthétiques - 1886, le regard de Mirbeau semble plonger dans ces maisons - la paysanne, il l'a déjà vue dans un tableau - le charme du "déjà vu" - sa déception, les femmes, les beautés grasses et les beautés blondes - fuir la vie culturelle - qu'il trouve en Belgique - trop blonde, trop rose, trop grasse - pas jolie, sensuelle, mais d'une sensualité un peu ... (grotesque ?) - scène vue sous les prismes de Rubens (?) - il décrit un tableau, mêler les cinq sens - le silence - suggérer peut-être qu'il y a un fantasme de sa part - sous le signe du doute - des rêves, des rêveries - la puissance de la réminiscence artistique.

Les impressionnistes ne sont pas encore entrés dans des grandes collections de cette époque - différence du train : horaires précises dans les gares précises ... - une certaine ironie - guide touristique - sur un point de vue identique - Waterloo, absurde visite - d'autres points de vue dignes d'intérêt - repérer le panorama digne d'intérêt - des maisons d'artistes - quelque chose du point de vue d'artiste, dans cette atmosphère, ce paysage - une double découverte - Monet, dans la description de paysage - Mirbeau cherche les sujets qui intéressent Monet - l'oeil de Mirbeau devient expérimenté.

La disposition entre deux paragraphes - de nombreuses réminiscences - longtemps rejeter la représentation de la vie moderne - la tradition du récit de voyage - la vitesse a complètement changé la donne - la réminiscence immédiate du voyage - les combats esthétiques - dans l'affaire de la statue de Zola - Panthéon personnel - un industriel allemand, Mirbeau est invité pour un dîner.

Allégorie - procédé de la mise en abyme - ce voyage allégorique - dans le chapitre 4 = les moyens de transport : bateau, train... - première remise en cause du naturalisme de Zola, dans la description de la locomotive - naturalisme qui explique tout et ... - une allusion à la recherche des naturalistes - une forme régressive qui va fatalement disparaître - annecdotes qui permettent de fragmenter la réalité - 1907.

Recréer cette esthétique ... en creusant le vide - la feuille de route de l'automobiliste - esthétique du creux et du discontinu - l'émergence d'une nouvelle xxx du monde - fustigeant la critique comme ... - que le silence admiratif.

Des courtisans de la monarchie (de Louis 14) - poétique ... insuffler une fraternité des peuples (français et allemand) - Barrès (Maurice ?) - poétique du cosmopolitisme.

La musique - politique musicale, plus idéologique que esthétique - un lien entre le peuple français et le peuple allemand.

La 628-E-8 - nouvelle esthétique - innutri (?) - aussi géographique qu'esthétique - paradoxal.

Commentaire :
Merci pour cette belle lecture de la 628-E-8 qui mérite plus de ... - des paradoxes de Mirbeau - des tensions qui traversent sa pensée - une résurgence permanente d'une culture (...)

Question : Le regard esthétique qui porte sur le paysage - la démarche des impressionnistes, la démarche des artistes qu'il admire.
Réponse : Effectivement, Mirbeau est complètement innutri (?) - exercer son oeil ... sur les toiles, ce qu'il a pu voir dans les tableaux - une transformation de la description esthétique - dans le rapport Critique esthétique = critique romanesque.

Q: Dialogues entre la nature et l'art par le prisme du voyageur - cinéma ?
R: au moins dans le descriptif (qui ne sont pas très nombreux d'ailleurs) - dans les oeuvres de Van Gogh - ce qu'il cherche, c'est le mouvement - la voiture permet le mouvement.

Q: L'art est aussi une recherche romanesque (d'accord) - la tentative très moderne de l'époque - pluralité - l'art, pas seulement artistique.
R: placer ... dans le contexte - Mirbeau vient de sortir de .... (musée), il n'a plus envie de plus rien voir - en dépit d'eux, peu de contrasté, novateur dans la peinture de Van Gogh - tentative d'oralité - chronique de plus en plus orale, car mettre en scène deux personnages - une esthétique du néant - son dégoût de la littérature, qu'il trouve inférieure à la peinture - le procédé qu'il a trouvé pour creuser la langue.

Q: Lien entre Mirbeau et Baudelaire - une image de Baudelaire ?
R: Mirbeau est imprégné de lectures de Baudelaire - il dialogue même avec Baudelaire - on a même impression que Mirbeau part pour vérifier ce qu'a vu Baudelaire - Spleen - double postulation entre l'homme et la bête (baudelairien).


(à suivre)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire