Une erreur est survenue dans ce gadget

vendredi 3 juillet 2015

Lettre ouverte adressée à M. Nguyen Phu Trong, à l'occasion de sa visite prochaine des Etats-Unis (5)

(suite)


Il est donc de notre intérêt de réfléchir sur les attentes de cette partie dite « d'outre-mer » du peuple vietnamien. Car cette communauté représente une force non négligeable, de par leur contribution financière et aussi intellectuelle au développement du pays. Sans vouloir me montrer d'un esprit discriminatoire, mais à cause des caractères spécifiques qui la scindent, je me permets de diviser cette diaspora grossièrement en deux côtés : les pro-communistes, et les anti-communistes. J'entends par « pro-communistes » les personnes qui ont grandi dans le pays et qui ont reçu une éducation sous le régime officiel, car nous savons que l'influence de l'éducation sur la personnalité d'un individu est importante. En effet, une personne qui a réussi dans une éducation témoigne toujours une tendance sympathique pour ce système. Nous avons l'exemple des Vietnamiens qui ont fait leurs études à l'ex-Union soviétique et qui conservent jusqu'à cette heure-ci les beaux sentiments pour le peuple russe. Cette communauté d'après-guerre n'hésitera donc pas d'apporter leur aide à notre pays. Tandis que les anti-communistes sont des personnes qui ont vécu sous le régime de Saigon et ont quitté le pays malgré eux depuis 1975, et qui ont gardé cette rancune qu'ils essaient de transmettre à la génération postérieure sans trop réussir. Alors si nous voyons que nous n'avons pas vraiment crainte envers les pro-communistes, même s'ils témoignent d'une ouverture d'esprit qu'ils ont acquise grâce à leurs études en Occident et sont favorables par conséquent aux les idées démocratiques qui inquiètent en partie le gouvernement de Hanoï, nous avons certainement des soucis envers l'autre communauté antipathique qui souhaite l'écroulement du régime communiste à tout prix, même aveuglément, même au risque d'une guerre avec la Chine. Néanmoins, ces personnes sont déjà d'un certain âge, et peut-être que tout ce qu'il nous faut est d'attendre que le temps efface les haines.

A propos des Etats-Unis d'Amérique

Ainsi, personnellement, je pense que pour votre visite, Monsieur le Secrétaire général, il sera plus important de tenir compte des accords que nous souhaiterons obtenir avec les Etats-Unis, tout en conservant une prudence nécessaire envers les réactions de la Chine. Les Chinois semblent être bien irrités et bien troublés en ce moment par la progression des relations bilatérales entre l'Amérique et le Vietnam, et votre visite attire ainsi toute leur attention.

En ce qui concerne les Etats-Unis, je veux bien penser que c'est un grand pays démocratique comme les Américains s'en vantent, mais leur histoire et leur réalité m'imposent un certain doute. Ce pays n'a pas une longue histoire, un peu plus de deux cents ans, et leur début n'était pas non plus tout glorieux, comme nous savons sur les premiers habitants immigrants de l'Amérique. Durant cette brève histoire, leurs ancêtres ont commis des crimes atroces qui marquent encore et toujours notre esprit. Je peux citer l'extermination des Peaux-Rouges, l'esclavage du peuple noir, les bombes atomiques jetées sur le peuple japonais, les guerres qu'ils ont faites un peu partout dans le monde, la séparation du Vietnam par le 17e parallèle... entre autres. Je souhaite bien ne pas être injuste envers eux, je me dis que l'histoire humaine est jonchée des événements atroces, inhumains, et que les Américains ne sont pas les seuls à l'être, et que leur peuple a bien évolué depuis lors. Cependant, j'ai toujours grande crainte envers leur Parti républicain qui est connu par son agressivité, et dont plusieurs membres ont grand intérêt dans les commerces d'armes, en conséquence les guerres pour eux ne s'avèrent pas si horribles, peut-être bien au contraire.

La réalité est que, nous nous trouvons en ce moment devant un dilemme : pour nous échapper de l'emprise de la Chine, nous avons besoin d'aides des Etats-Unis, tandis que, les Etats-Unis apparemment n'aideront pas un régime communiste. Je vous ai démontré plus haut que le communisme a tous ses mérites, et qu'il a sa raison d'être et sa place dans ce monde. Serions-nous vraiment sages de quitter hâtivement notre régime stable, pour une aide quand même incertaine du côté américain, car, une fois que le Parti républicain monterait éventuellement au pouvoir en 2016, les Américains pourraient très bien laisser le Vietnam à leur sort, face à une guerre avec la Chine, comme ce qui s'est passé avec le Vietnam du Sud autrefois ?

Les Etats-Unis attendent certes une attitude et des comportements clairs du côté du Vietnam, mais je suis persuadée que, s'ils sont vraiment un grand pays puissant et démocratique, ils doivent se montrer vraiment plus généreux et plus patients envers le Vietnam, et ne nous poussent pas dans une situation où se trouve l'Ukraine actuellement. Beaucoup de gens mettent leur espoir dans votre visite, dont moi-même, mais nous ne pouvons pas courir les risques d'une autre guerre avec la Chine. Nous avons besoin de l'aide des Etats-Unis, nous avons besoin encore plus de leur confiance et de leur patience. J'espère donc que cet accord de TPP aboutira prochainement, et que les Etats-Unis sont présents sur la Mer de Chine (qui n'appartient point à la Chine) et à côté des Vietnamiens.

Je clos ma lettre avec mes meilleurs voeux de santé pour vous ainsi que des voeux de réussite pour votre visite. Je vous partage ma confiance que le parti communiste a toutes ses chances de continuer sa grande oeuvre si bien commencée, s'il sait orienter son intérêt dans l'intérêt du peuple et dans l'intérêt de l'humanité.

Je vous prie de recevoir, Monsieur le Secrétaire général, l'expression de mon profond respect.


(fin)



Bibliographie


Bossuet, Discours sur l'histoire universelle, coll. La Bibliothèque, Ed. Garnier, Paris, 2009.
Montesquieu, Lettres persanes, Considérations sur les causes de la grandeur des Romains et de leur décadence, coll. La Bibliothèque, Ed. Garnier, Paris, 2009.
Rousseau, Emile ou de l'éducation, Ed. Classique Garnier, Paris, 1999.
  • Discours sur les sciences et les arts
  • Discours sur l'origine de l'inégalité entre les hommes
  • Du contrat social


Annexes 

 Thư của Paulin Vial, Giám Đốc Nội Vụ, Súy Phủ Nam Kỳ gửi Quan Bố Sài Gòn ngày 15 tháng 1 năm 1866:
Dès les premiers jours, on a reconnu que la langue Chinois était une barrière de plus entre nous et les indigènes; l’instruction donnée par le moyen de caractères hiéroglyphiques nous échappait complètement; cette écriture ne permet que difficilement de transmetre à la population les notions diverses qui lui sont nécessaires au niveau de leur nouvelle situation politique et commerciale.  Nous sommes obligés en conséquence de suivre les traditions de notre propre enseignement; c’est le seul qui puisse nous rapprocher des Annamites de la colonie en leur inculquant les principes de la civilisation européenne et en les isolant des influences hostiles de nos voisins” - Source : http://hocthenao.vn/2013/10/21/thi-cu-va-nen-giao-duc-viet-nam-duoi-thoi-phap-thuoc-tran-bich-san/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire